mercredi 6 décembre 2017

Le bonheur.

                                                                   Le bonheur.



       En quête du bonheur, je suis parti loin, très loin. J'ai parcouru des villes, des villages, j'ai sillonné des venelles, des cités...
J'ai quitté ma demeure. J'ai quitté ma famille...
J'ai tout quitté.
J'ai cherché ce " Bonheur"...
J'ai connu la fortune.
J'ai connu la gloire.
J'ai aussi connu...l"amour. Mais...
Je n'ai pas rencontré ce bonheur. Pourtant, j' ai cru l'avoir vu un certain temps, quand j'avais de l'argent- J'étais heureux. Mais, en constatant qu'il existe des gens qui n'ont rien dans les poches et qui sont eux aussi heureux, ce "bonheur" s'est volatilisé...
Pourtant, j'ai cru l'avoir vu un certain temps, quand j'étais une célébrité. J'étais aussi heureux. Mais, lorsque j'ai croisé des gens des gens inconnus du grand public; des gens ignorés du monde, et qui sont pourtant heureux, ce "bonheur" s'est encore volatilisé...
Alors, las de chercher ce bonheur, je suis retourné chez moi, fort déçu et combien malheureux. Mais...
Mais, en arrivant à mon village, là où tout sommeil dans la quiétude jour et nuit et à longueur d'année ; là où l'horloge du temps s'est arrêtée depuis des siècles, j'ai rencontré un gosse qui s'est arrêté pour m'octroyer un sourire. Ensuite, ce petit s'est lancé à ma rencontre tout joyeux, les bras ouverts. Il atterrit contre ma poitrine. Je le serrai très fort tout en pleurant . Lui, il riait. Je continuais de pleurer tout en sentant quelque chose nous envelopper, comme un brouillard ...Sans ouvrir les yeux, je compris que c'est le bonheur qui nous enveloppait,  le gosse et moi. Ce bonheur que j'ai tant cherché ailleurs, lui qui était pourtant tout près de moi.

Tahar Yettou le, 06 Décembre 2017

----------------------------------------------------
Je mets de blog à l'arrêt pour une durée indéterminée.

mercredi 11 octobre 2017

Pause.

                                                                   Pause.



Suite à quelques "orages" qui grondent autour de  mon existence actuellement, je me sens contraint de faire quelques voyages pour "les fuir"... Ainsi, je mets ce blog en pause en attendant que je vous retrouve mes chers amis(es) avec joie.
    D'ici là, portez-vous bien. vous me manquerez certainement.
Je vous embrasse.
Tahar